J’ai teste WhatsApp … (pas longtemps)

Pour des raison professionnelles, j’ai régulièrement à faire à des applications non libres, voir parfois hostiles aux utilisateurs. Dans l’absolu, et tant que cela reste cantonné au cadre professionnel, je m’en accommode relativement bien (Si l’entreprise se trouve enfermé dans des format bureautiques propriétaire c’est son problème, pas le mien)

Aujourd’hui, dans le cadre de l’un de mes activité, on m’as proposé de rejoindre un groupe de discussion sur « WhatsApp », une très populaire application d’échange instantané. Ce n’est pas une application approuvé par l’entreprise, elle n’est utilisé par certains de mes collègue que par son coté populaire.

Malgré les problèmes d’éthique personnelles que cela me pose, le sujet abordé est interessant, et je décidais d’essayer ce réseau que je fuis de toute mes forces. (Spoil : Essais non concluant)

Bienvenu sur WhatsApp

L’application se trouve dans la boutique d’application du téléphone, et sa popularité la rend très facile à trouver. Le tout s’installe rapidement.

L’application demande de nombreux accès aux quelle je donne un refus cordial.

L’identifiant de compte est le numéro de téléphone, il est demandé de le fournir. Un SMS de confirmation est envoyé pour vérifier que nous avons bien l’appareil. Tout ce qu’il y as de plus classique.

L’interface semble propre et sobre, même si elle en position centrale se trouve un bouton pour régler le problème essentiel de mon installation : j’ai refusé l’accès au carnet d’adresse de mon téléphone.

Mon bout n’étant que d’être rattaché à un groupe de discussion existant, et pas de remplacer men systèmes traditionnels de conversation, cela suffira … ou pas.

Paiement en donnée personnelles.

Pour pouvoir utiliser l’application, il faut payer de son carnet d’adresse.

Si on ne donne pas l’accès à son carnet d’adresse, et si l’on bloque donc l’analyse de celui-ci par Facebook (propriétaire de cette application) le compte n’est pas valide et l’application est inutilisable.

C’est aussi simple que cela. Et finalement une très bonne illustration de ce paiement avec du la vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *