Archives de catégorie : Non classé

Nouveau monde

Fin 2019 j’ai voulu restructurer ce site, le mettre plus en accord avec mes activités, en faire un endroit plus lisible, plus structuré, plus pérenne, moins instantané que le blog qu’il devait être à l’origine (même si il n’a jamais vraiment fait preuve d’un grand dynamisme).

L’occasion pour moi de mettre au clair mes idées et mes projets, de créer une documentation valable dans le temps, une référence de ma vision des choses.

Continuer la lecture

De retour

Bonjour.

Même si la publication des articles sur ce site as toujours suivis mon inspiration et eu un rythme très variable, voici pratiquement un an que je n’ai rien publié ici.

Aucune inquiétude à avoir, beaucoup de changements (positifs) qui se sont préparé et déroulé cette dernière année. Quelques évolutions importantes au niveau personnel et professionnel, et qui se stabilisent aujourd’hui.

Je reprends donc doucement mes activités, mes recherches, mes interrogations … et mes originalités. Avec quelques billets à la clef (mais pas plus régulièrement que d’habitude 😉 )

Nouvelle année

Nous voici arrivé dans l’année 2018, l’heure des vœux (toujours les même) et des bonnes résolutions (qu’on a du mal à tenir).

2018, ce sont les 20 ans de :

  • La victoire des Français en coupe du monde
  • La sortie de Windows 98
  • La création de Google
  • La sortie de «Gran Turismo», «Half-Life» et «Metal Gear Solid»
  • Sortie du Viagra

ou encore les 10 ans de :

  • La sortie du «Mac Book air», l’ordinateur qui devait rentrer dans une enveloppe
  • Sortie de GTA IV
  • L’arrivée de la «HD» sur la TNT
  • La sortie de «Bienvenue chez les Ch’tis»

… juste de quoi remettre les choses à leur place sur l’évolution de notre monde.

Bonne et heureuse année à tous ceux qui viendraient me lire.

JP Smet

«Johnny Hallyday est mort cette nuit». Voici les premiers mots qu’on craché mon poste de radio ce matin.

Et si c’était une chose largement prévisible au vue de son actualité récente, c’est toujours quelque chose de douloureux pour les proches et ceux qui l’appréciais.

Pour ma part je n’ai je n’ai jamais apprécié l’artiste, et ne me suis jamais intéressé à l’homme. Même si je lui reconnais volontiers ce statut de référence de la culture musicale française.

Ce que je regrette c’est la surenchère médiatique à la quelle nous allons être soumis.«Johnny» va être sur tout les écrans et les toutes les radios jusqu’a en avoir une overdose.

Soirée électorale

Ho les médias s’en donnent à cœur joie, les élections présidentielles sont autant d’audience assurée pour ces quelques heures de direct … pour dire peu de choses.

Les journalistes se battent entre sondages, estimations et prévisions diverses, dans les quels pourraient même, peut être par erreur, se cacher quelques véritables résultats.

Ou assiste à un combat acharné pour donner du sens et de la consistance au peu de résultat à disposition, pour avoir la primeur d’une information qui n’existe pas encore, pour aller plus vite que le temps nécessaire.

Parfois quelques informations intéressantes arrivant à se perdre ici ou là. Agrémenté des perspectives sur le second tour, et des interventions des nombreux candidats.

C’est pour moi toute l’illustration de cette manie moderne où la vitesse de l’information prévaut sur sa fiabilité.

Au moment ou j’écris ces lignes, les estimations télévisuelles (de France télévision) indiquent E.Macron en tête du second tour avec 23,9% face à M.Le Pen avec 21,7%.
À 23H00, les résultats réels basé sur les 67% des suffrages aujourd’hui comptabilisé indiquent eux M.Le Pen en tête du second tour avec 23,4% face à E.Macron avec 22,9% – Des résultats quelques peu différents.

Votez

Aujourd’hui est un jour important.
Celui du devoir citoyen, choisir le meilleur, ou peut être le moins mauvais. Exprimer une petite voie pour faire basculer le choix.

Entre apparence, faux semblant, manipulations et promesses intenables ou fantaisistes. Faire basculer le choix de notre avenir dans se monde trouble dans le quel nous vivons.

Et même si mon choix ne compte que pour une unique voie, il est important … et difficile à prendre.

Fait le toi même.

Ceux qui me connaissent savent que j’ai mille idées à la minute, et que mon esprit est parfois très productif. Ho, certaines sont bonnes et d’autres beaucoup moins, mais je suis certains que certaines valent véritablement quelque chose.

La réponse souvent apportée est simple : Fait le ! Mais je ne sais pas faire.

J’ai, avec le temps, un important panel de savoir diffus qui me font toucher du doigt d’innombrable sujet technique : Développement, Design, Écriture, Graphisme, Administration système, Électronique, Mécanique, Art … Mais je ne sais réellement faire aucune de ces choses, tout juste de quoi faire illusion auprès de néophytes.

Je bricole des petites choses qui tombent en fonctionnement, et que mon éthique m’empêchent de considérer comme bon, comme acceptable (Même si à voir le monde, notamment numérique qui nous entoure, certains semblent ne pas s’encombrer de cette éthique)

Mes idées restant bien souvent des idées dans un coin de mon cerveau ou de mon ordinateur. Et finalement je me sens un peu seul avec elles à ne pas savoir quoi en faire, à qui les donner, comment les faire façonner et leur voir prendre vie.

Mais le code est la loi, et seul la réalisation compte …

Et ce qui sort de mon esprit a besoin de rencontrer d’autres esprits, et de vraie compétences, pour s’affiner, s’adapter, mûrir et … peu être … révolutionner une petite partie de notre monde.

On the road

Je regardais il y a peu un reportage sur France 5 nommé «Plus de temps, moins de stress», faisant la critique d’un monde dans lequel l’on essaye toujours d’aller plus vite, et ou ralentir est vu comme un problème. Le reportage distillant des conseils, certains pertinents, d’autres fantaisistes, pour reprendre du temps pour soi.

Je ne surprendrais pas grand monde en disant que je suis un adepte, pratiquant à certains abords, de cette philosophie d’arriver à parfois prendre du temps pour mieux avancer dans la vie. L’adresse même de ce site en étant elle-même presque un symbole.

Conduire

Là où beaucoup voient cela comme une contrainte, et même une corvée, conduire, et faire une petite centaine de Kilomètres en voiture font partie pour moi de ces moments apaisant que j’apprécie. Ces moments où je ne fais pas rien, mais je ne fais finalement rien d’autre, ou mon esprit peu se poser à ne devoir gérer qu’une activité, ici vitale à mener à bien.

Non pas que je sois un adepte de la vitesse, bien au contraire. Cette période de pic de pollution m’ayant fait réduire, assez naturellement, ma vitesse.

Simplement conduire, sans débauche de puissance, sans esprit de compétition, … juste effleurer l’étendue de notre monde. Juste profiter de cette bulle de temps et en profiter pour échapper quelques instants de vie à la folie furieuse de notre monde.

Hackathon

J’ai l’étrange sentiment qu’à trop travailler sur le connecté ces dernières semaines, je me suis déconnecté du monde réel.

Je rédige ces quelques lignes dans le train qui me reconduit vers chez moi après deux jours d’épreuves (mais deux semaines de préparations) d’un Hackathon professionnel sur les objets connectés.
Et étrangement, alors que je me bats avec la connexion intermittente qu’il m’est possible d’avoir dans un TGV, je prends seulement l’ampleur de mon absence, ici numérique, dans ce qui est la réalité.

À travailler trop intensément sur le sujet des objets connectés, j’en étais moi-même déconnecté. Absent des réseaux certes, mais aussi absent pour mes proches.

Connecté

L’exercice n’en reste pas moins intéressant : Mettre à l’épreuve sa capacité d’adaptation et arriver à réaliser des choses qui m’aurais semblé impossible, même avec bien plus de temps.
J’ai le sentiment d’avoir beaucoup appris, aussi bien au niveau technique que humain, et c’est une expérience que je recommencerais certainement quand l’occasion se représentera (car je compte bien que cela se représente).

Devoir, et pouvoir se surpasser. En ressortir quoi qu’il en soit auto-satisfait du travail accompli, plein de satisfaction personnelle.

Déconnecté

C’est aussi voir, au travers de ma fatigue, et sur les quelques heures qui me séparent encore de mon foyer, toute la déconnexion que j’ai eu . Quelques retards  que j’ai pris ici et là, quelques oublis aussi (provoquant même quelques heures de mise hors ligne de ce site).

En un sens apercevoir à quelle vitesse va notre monde, et combien quelques jours seulement de déconnexions, semblent si rapidement une éternité.
La frustration même de ne pouvoir, à mon réveil de cette période intensive, retrouver la connexion à ma vie numérique.

Reconnecter

Je le sais, je vais doucement reconnecter, et retrouver ce rythme normal qui est le mien. Probablement, ces périodes de fêtes y étant propice, reconnecter tout d’abord humainement avec mes proches, bien plus qu’en numérique pur.

Et si je suis encore loin de faire de la détox numérique l’une de mes résolutions 2017, je me dit qu’il y a assurément des enseignements à tirer de cette expérience.

Aucun regret, bien au contraire, une chance qu’il m’est donné d’analyser l’hyperconnectivité de ma vie. Et bien plus que cela, expérience que je renouvellerai certainement.