Déviance philosophique

Venant de remplacer mon téléphone, et celui de ma compagne, par des modèles pommés, cette dernière lui trouve un problème essentiel : L’acceptation de ce matériel dans certains milieux associatifs dans les quels nous circulons. C’est une idée que j’essaye d’exprimer depuis longtemps, et que Benjamin Bayart explique très justement comme de l’«Amilitantisme» (Vraiment, lisez le, il dit plein de bonnes choses.)

Pro et Anti

Alors que pour de nombreux mouvements (dont celui du Logiciel Libre et de la Liberté Numérique, que je connais finalement le plus) ont pour idée de pousser le monde vers quelque chose de différent et meilleur, on en arrive bien plus qu’à proposer des alternatives à critiquer et dénigrer les solutions non conforme à la philosophie défendue.

On passe de la Promotion d’une alternative, au dénigrement de technologies existantes. Et en soit d’une approche positive à une approche négative.

Tout accroc à la pureté de cette philosophie est rapidement vu comme un problème, une chose inavouable, inacceptable, voir intolérable pour les plus virulents.

Des petits cercles bien ronds …

Ces communautés, gommant toutes les aspérités de leurs adhérents, créent certes un exemple vivant du fonctionnement à 100% de cette philosophie, mais se coupent surtout de la réalité de toutes les personnes étrangères à cette philosophie.

Ces communautés deviennent des petites bulles bien lisses parfaitement closes, qui se coupent de la réalité. S’étonnant même du manque d’adhésion, par le plus grand monde, à cette philosophie qu’ils ne se contentent pas de promouvoir, mais qu’ils cherchent à imposer.

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *