Catégorie : Le libre numérique

Beaucoup de choses sur la liberté numérique. Ce flux est utilisé pour alimenter planet.april.org

DRM et CDDA

La musique est un média culturel d’une popularité et d’une richesse extraordinaire, du plus populaire au plus intimiste, on trouve pour tous les goûts, au point de toucher presque tout le monde (on arrivera toujours à me trouver quelques exceptions). Ceci constituant un juteux marché … il y a peu bousculé par la révolution numérique.

Petit historique de la diffusion de la musique

Ce n’est qu’en 1860 qu’apparait l’enregistrement du son sur cylindre, puis sur disque (1890) puis vers 1950 le développement du disque «vinyle».

Le «Compact Disc» tel qu’on le connaît aujourd’hui (Apparu en 1982) marque la numérisation de la musique. L’avancée de l’informatique, avec l’augmentation des capacités de stockage, la popularisation des lecteurs, puis des graveurs, de CD rendant la copie personnelle de cette musique numérique de plus en plus facile.

La popularisation des accès internet permanents, et la popularisation du MP3 (datant de 1995) dans le début des années 2000, marquant le début de leur dématérialisation … et de leur distribution libre, … trop libre pour ceux la commercialisent.

Digital Right Management

Il apparaît alors un ensemble de technologie de «Gestion des droits numériques» (connus sous l’acronyme anglais DRM) consistant, plus ou moins subtilement, à vouloir contrôler l’utilisation qui peut être faite de ces œuvres.

Pour la musique, la première mesure est de modifier, de diverses façons, les Compact Disc pour empêcher leur copie ou leur encodage (transformation en MP3 ou autre) par l’utilisateur, et donc couper la source de musique.

CDDA

Philips, détenteur des droits sur l’appellation «Compact Disc Digital Audio» (CDDA) en refuse l’utilisation sur ces disques modifiés. Un Compact Disc Digital Audio n’est donc pas protégé contre la copie (et donc respecte vos droits d’utilisateurs).

Offre légale

Depuis, plusieurs lois ont été voté et la HADOPI a été créée avec pour objectif d’enrayer le partage illégal et de promouvoir une «offre légale» suite au marché réellement existant de cette musique dématérialisée.

L’usager en est finalement assez perdant.

Restriction d’utilisation

Le but étant de limiter une diffusion trop massive, et hors rémunération, de cette musique, la souplesse d’utilisation en est assez largement restreinte par l’utilisation de ces DRM.

Un appareil compatible avec le système de DRM du vendeur est indispensable (Il existe plusieurs systèmes de DRM), ce qui exclue des appareils souvent fonctionnels, mais trop vieux, trop simple ou n’étant simplement pas du bon constructeur.

Le nombre d’appareils de lecture, voir même le nombre de lecture (ou fait alors de la location dématérialise de musique) peu être limité. L’éditeur gardant la capacité de révoquer une autorisation préalablement allouée.

On loue un droit limité de lecture de la musique.

Aujourd’hui, suite aux à l’excès de ces restrictions, certains distributeurs reviennent sur cette systématisation des DRM et distribuent maintenant plus volontiers des fichiers sans DRM.

La qualité sonore

Le disque audio classique (CDDA 12 Cm) contient un maximum de 74 Minutes pour 650 Mo de son. Et même si un album prend rarement l’intégralité de la place disponible sur le disque, sa taille n’en reste pas moins de plusieurs centaines de Mo pour un album, qu’il faut multiplier par le nombre d’album que contient une collection. Si cela représente une quantité très importante pour les années 2000, elle reste loin d’être négligeable aujourd’hui.

Il est nécessaire de réduire cette taille et donc diminuer la place nécessaire pour le stockage et réduire le temps nécessaire pour le transfert. La solution étant de faire de la «Compression» : appliquer un ensemble d’opération mathématique et (dans la plupart des cas) altérer la qualité sonore pour réduire fortement la taille.

Plus la qualité étant altéré, plus la taille du fichier étant contenue.

La musique numérique est donc bien souvent de moins bonne qualité que la musique d’un CD-Audio.

Le manque de qualité sonore de nombreux appareils et le manque d’expérience et d’attention des usagers (voir, l’habitude à ce manque de qualité) fait que cette caractéristique passe souvent inaperçue.

Ma solution

Philosophiquement allergique aux DRM, soucieux d’une certaine qualité et adepte dû la souplesse de la dématérialisation, j’ai aujourd’hui ma propre méthode :

Acheter des CD à bas prix, entre 5 et 7 €, et ré-encoder (les systèmes anti-copie des CD audio étant globalement assez inefficaces) en FLAC, un format de compression qui préserve la qualité audio.

Pourquoi cet article ?

Car le sujet est intéressant 😉

Au moment de l’encodage des quelques CD acquis il y a peu de temps, alors que seuls de vieux CD affichaient le logo «Compact Disc Digital Audio» attestant de l’absence de DRM, deux albums récent, de Skip the use et Stromae, affichaient cette indication.

Deux œuvres récentes qui décident de me respecter ? C’est assez rare pour faire un joli article.

Téléphonie mobile

Cela fait maintenant 3 ans qu’un BlackBerry Q10 peuple mes poches pour mes besoins de communication en mobilité, et même si jusqu’ici celui-ci a plutôt honorablement résisté pour son âge, quelques petites incompatibilités à l’évolution de notre monde (il me fait quelques caprices sur Let’s Encrypt) et surtout l’abandon presque annoncé du BlackBerry OS 10 qui le fait avancer, fait… Read more →

Windows 10

Oui, je sais, moment de faiblesse. Mais pour moi le côté sectaire de nombreux libristes apporte plus de négatifs que de positifs. Et avoir l’ouverture d’esprit de regarder ce qui se fait dans d’autres mondes me semble une chose bénéfique. C’est donc dans cette optique de curiosité que j’ai installé, le plus respectueusement du monde, un Windows 10 dans une… Read more →

RéZolution Numérique

Mon emploi du temps se montre un peu chargé en ce moment, activités professionnelles et associatives s’enchaînant. Ceci perturbant quelque peu la régularité de mes publications photographiques.

Dans ces nombreuses activités, le Forum «RéZolution Numérique» à Nancy, le vaste domaine du logiciel libre étant représenté par les associations LoLiCA et April.

Voici donc quelques images que prises sur place.


L’album complet de mes prises est disponible

Cartographie Analytique

Même si je n’en ai jamais vraiment parlé ici, une bonne partie de mes activités professionnelles tournent aujourd’hui autour des logiciels libres, et plus particulièrement dans le domaine de la «cartographie analytique».   Pourquoi en parler ici ? Tout d’abord car c’est un projet dans lequel j’ai donné beaucoup d’énergie, que j’ai beaucoup fait évoluer et qui m’a permis de… Read more →

Choisir sa première distribution Linux

Comment choisir une distribution Linux ? Pour les utilisateurs expérimentés la question ne se pose généralement pas. Ils ont leurs habitudes et quand ils en changent ils savent généralement pourquoi, et savent précisément quoi regarder pour choisir un candidat adapté à la situation. Mais les quelque 250 distributions que référence distrowatch a largement de quoi perdre les nouveaux venus. Trop… Read more →

Je ne sais plus utiliser Windows

Cela fait maintenant 10 ans que je suis utilisateur de «Linux». Et en tant que dépanneur informatique officiel de la belle famille, j’ai eu il y a peu mon avis à donner sur les ordinateurs, Windows, de deux de mes cousins par alliance. Les ordinateurs, dont les antivirus n’ont plus d’abonnements depuis plus d’un an maintenant, souffrent de divers dysfonctionnement… Read more →

YouDrive.fr

Les publicités sont, parfois de façon étonnante, des grandes sources d’inspirations. C’est le cas notamment d’une publicité pour le service YouDrive Après Amaguiz voici un nouvel assureur auto qui s’expérimente à la voiture connectée On échange alors, contre un espionnage constant de plus ou moins d’informations sur notre conduite, une possible réduction de notre assurance auto. Le tarif allant alors… Read more →

GitHub Desktop & Malware

Je suis en ce moment à la découverte de GIT, et essaye aujourd’hui de le faire fonctionner sous Windows, si possible avec une jolie interface graphique simple et fonctionnelle. Après quelque recherches j’arrive sur un «GIT Portable for Windows» qui apporte les outils utiles, et deux interfaces graphiques un peu austéres, et sur «GitHub Desktop» Avec quelques résistances je passe… Read more →